Non classé — 1 août 2019 at 1 h 24 min

#44- Quand le système crée sa pauvreté et crie « progrès et développement »

by

L’Enfant c’est de l’argile, il prend toujours la forme qu’on lui donne.

Proverbe wolof (Sénégal)
Système éducation congolais

L’instruction coloniale au Congo-belge, créer de la main d’œuvre

Le système éducatif congolais a été hérité de l’époque coloniale et depuis, il a subi des modifications minimes voire même aucune modification. Il a donc gardé le même esprit et la même âme de l`école de l’époque du Congo belge. Le comble dans tout cela est la chose même qui mérite réflexion si nous voulons que tant soit peu le pays avance d`un pas.

Si nous voulons tout comprendre, représentons-nous le concept qui a poussé les belges à instruire, encore faut-il parler de la vraie instruction. Les belges s`étaient retrouvés dans un pays aussi vierge et riche qu`Eden. Mais il n`y avait aucune main d`œuvre à leur goût; il fallait donc créer la main d`œuvre, des véritables machines à travailler qui n`auront rien à faire avec l`intelligence imaginative.

Ils avaient besoins de plus des huissiers, des enseignants, des gérants des magasins et non des créateurs d`entreprises encore moins des inventeurs. Il n`est donc pas très compliqué de déduire que l`esprit de ce système n`était rien d`autre que d`assujettir le « noir » par une illusion de savoir qui ferait un éternel dépendant de son patron, avec l’espoir d’un salaire.

Et qui était le patron à l`époque ?

Trop simple à déduire car le système savait qu`aussi longtemps que les noirs travailleraient pour leurs salaires, ils ne pourraient jamais créer ni inventer quoi que ce soit. Voilà le pourquoi de cette obstination à la productivité que nos grands-parents nous racontaient, hélas fièrement, de leurs boss blancs. Le système avait donc pour premier objectif d’entasser plus de richesses possibles pendant que les noirs se contentaient d`une instruction reçue à moitié, une éducation biaisée.

Après l`indépendance, le même esprit est resté présent dans le système éducatif congolais, sans savoir que le départ du colon aurait dû être suivi par une réforme du système. Nous restons ainsi toujours en train d`être hantés par le même fantôme qui hantait nos parents depuis la nuit des temps.

Pour des prochains adultes congolais efficients

Le système éducatif congolais

Albert Einstein disait : « La folie consiste à faire toujours la même chose, et s`attendre à un résultat diffèrent ».

Nous pouvons donc dire que le système éducatif congolais c`est de la pire folie. Ce système qui n`a pas changé d`un seul iota depuis le colon, prône désormais la révolution de la modernité ou un Congo prospère d`ici 2030 ou 2050 ou je ne sais quoi encore. Depuis le colon, le système éducatif n`a jamais promu les créateurs, les innovateurs ou les inventeurs.

Il nous suffit seulement de constater le budget de l`État alloué à la recherche. Comment peut-on vouloir le progrès dans des telles situations ?

C`est tout simplement absurde !

Le système éducatif congolais crée lui-même sa pauvreté en demeurant un système imposteur venu d`une autre époque et conçu pour d`autres objectifs. On veut nous faire croire que ce qui a été créé pour des mains d`œuvres à une époque différente peut être utilisé pour des créateurs des richesses dans une époque où la modernité prend une autre tournure.

Ce système a planté dans les cœurs des gens cette manie d`étudier pour être salarié au lieu de développer une imagination créatrice qui sauverait un pays en décadence. Il est donc plus qu`urgent que ce système soit reformé et qu`on y ajoute l’ingrédient de plus qui ferrait toute la différence. Cet ingrédient de plus dont le système a besoin consiste à s`intéresser à l`intelligence imaginative. Cet enfant imaginatif, souvent rejeté dans nos écoles et qui, pourtant, reste le seul espoir qui guérirait nos blessures.

L’ENFANT CONGOLAIS DU FUTUR,
…éduquons-le ensemble!

#ecf2037

Dr AMANI BUYANA Légende.