apprendre à, leadership positif, SAGESSE, TRANSMISSION — 19 juin 2019 at 12 h 18 min

#28. Avec quelle conscience collective va-t-on sauver L’Enfant Congolais du Futur?

by
Pour une conscience collective congolaise forte et puissante. photographe©godisable-jacob

Pour une conscience collective puissante au Congo de demain

Une Conscience collective trop faible accouche de beaucoup des handicaps que nous portons collectivement en nous si ce n’est individuellement, et souvent sans le savoir: de parents à Enfants, de professeur à élève, de génération en génération. Pire, le plus souvent cette conscience collective trop faible génère en nous un orgueil et une mauvaise foi mal placés et irresponsables qui refusent qu’on nous rappelle l’urgence d’une hygiène mentale et des habitudes d’autocritique.

Le congolais est-il le seul peuple malade au monde?

Le peuple congolais va mal comme le reste des peuples sur la planète terre; donc, le congolais n’est pas le premier peuple à aller mal ni le seul d’ailleurs. Cependant, il est probable que le Congolais de la Rdc Congo soit ce homme malade qui refuse de se soigner parce que, durant sa jeunesse, il a toujours été fort. Et pourtant… la force est relative.

Et pourtant Reconnaître sa faiblesse c’est du POUVOIR.

Car la force est facile à créer/construire lorsqu’un individu, un peuple évolue vers plus de maturité d’Esprit. En somme, pour devenir fort, puissant, le peuple congolais de demain ne devra pas oublier ses faiblesses du moment, ni même celles d’hier et de demain. Et pourtant ….

Notre conscience collective faible

Rien de nouveau sous le soleil. Selon moi, notre conscience collective faible – à l’échelle nationale et dans nos diasporas de partout – génère:

  1. Un État et une Société faibles.
  2. Des adultes faibles (esprits/cerveau).
  3. Des comportements et des caractères faibles.
  4. Une éducation et une instruction faibles.
  5. Des adolescents, adolescentes et une jeunesse faibles.
  6. Des parents et familles entières faibles, se comptant en millions, ceci expliquant cela !
  7. Des intellectuels, génies, lettrés, analphabètes et illettrés faibles.

Et pourtant … qui sauver?

Éduquer un garçon c’est éduquer un individu, éduquer une fille c’est éduquer une famille.

anonyme

Avec une partie restante de la force et du pouvoir enfouis quelque part chez beaucoup d’entre nous à travers le pays et sa diaspora, une question devrait nous interpeller à chaque minute:

Qui sauver de cette faiblesse de conscience collective au vu des défis du monde de demain?

Cette réponse pourrait guider nos réflexions pour la recherche d’une solution puisant dans le pouvoir de l’efficience: IL FAUT SAUVER L’ENFANT NÉ A PARTIR 2010.

Si on veut pousser plus loin ce pouvoir de l’Efficience (L’Art de faire beaucoup avec peu), alors nous devrons consacrer encore plus d’efforts dans une éducation de très grande qualité pour nos jeunes jeunes filles. D’elles viendra (à l’échelle du pays et de la diaspora) une meilleure éducation globale d’environ plus de 50 % de nos jeunes garçons.

L’Enfant né(e) à partir de 2010

Éduquer Une Femme c’est Éduquer toute une Nation.

auteur inconnu

Quand les Femmes sont éduquées, leurs pays deviennent plus forts et plus prospères.

Michèle Obama

Il y a plus de chance de #succès avec les natives de 2010 dont l’éducation peut être renforcée sans débourser trop de moyens en finance, en cerveaux et en Esprit. Le temps passe!

Il y a moyen de réussir l’éducation des filles (et des garçons) nés à partir de 1998, mais pour cela il faut mobiliser plus des cerveaux et esprits au Congo et dans sa diaspora. Mais actuellement c’est hélas impossible car La conscience collective congolaise a des orgasmes dans sa faiblesse et s’y plaît. Celles et ceux qui le peuvent peuvent alors se concentrer sur les 2010’s.

Vous et moi pouvons y remédier. Comment? Cherchons le Silence, puis LISONS DES LIVRES … en profondeur! Oui, rien que ça. #succès

L’ENFANT CONGOLAIS DU FUTUR, … éduquons-le ensemble !

#ecf2037

photographe©godisable-jacob