leadership positif, SAGESSE, spiritualité — 29 mai 2019 at 9 h 20 min

#14. Congolais, ce n’est pas la faute des autres

by

Quand un bateau est percé de trous et que l´on passe son temps à le vider de son eau, on oublie de le diriger.

David Allen

I. Construction vs Destruction

… si on est déjà détruit quelque part au fond de nous, on aura donc tendance à attirer le genre d’individus aussi (ou plus) détruits que nous qui vont amplifier notre destruction et nous la leur. Progressivement, nous nous détruirons mutuellement et le plus souvent sans même nous en rendre compte.

Il en est de même si nous nous dédions le plus à la construction, nous aurons tendance à attirer des gens qui se dédient le plus à ce même État d’Esprit, et nous nous construirons mutuellement et progressivement, des fois sans même nous en rendre compte.

II. Transformation silencieuse

Dans les deux cas ci-dessus, malgré les exceptions, je pense que nous avons le POUVOIR de nous transformer définitivement en Individus DÉTRUITS (aussi destructeurs des autres qu’auto-destructeurs) ou en Individus CONSTRUITS (aussi constructeurs des autres qu’auto-constructeurs).

Dans ces deux cas,
c’est dans la durée que la #TRANSFORMATION SILENCIEUSE s’aiguisera et deviendra notre première ou seconde nature.

III. La puissance de l’éducation permanente

Quand un Enfant ne va pas à l’école c’est tout un pays qui ne grandit pas.

Cheikh Anta Diop

Les États d’Esprit de construction et/ou de construction. Ce ne sont pas des états permanents, à tout moment nous pouvons basculer dans l’un comme dans l’autre. Je pense que la puissance de notre éducation et notre auto-éducation permanente est le meilleur tremplin permettant de basculer et rester le plus longtemps possible dans l’État d’Esprit de construction (même quand on a longtemps été dans l’État de destruction. #succès

IV. Pourquoi le Congo et le Congolais n’avancent pas?

Nous avons l’impression que la RD Congo (et l’Afrique en général) semble tourner en rond, comme si les citoyens n’avaient plus conscience qu’ils vivent la même histoire qui se répète: les mensonges de nos cerveaux. Nos cerveaux nous mentent, nous en parlerons prochainement.

Le Pays et ses Enfants, ses citoyens.

Pourquoi ça n’avance pas? Parce que les deux (Pays et Citoyens) restent, avec plaisir, le plus longtemps dans l’État d’Esprit de destruction avec son lot des citoyens et élites destructeurs et auto-destructeurs. Nous sommes arrivés à un état où l’on se complait de cette situation. Une forme de jouissance cynique. #ecf2037

V. Traduction

Avant d’accuser les pays voisins et les politiciens que nous avons enceintés et accouchés, nous INDIVIDUS méditons chaque jour sur nos propres erreurs: notre propre État d’Esprit destructeur qui attire d’autres destructeurs venus de l’étranger mêlés à des auto-destructeurs au sein de notre propre peuple. Un État d’Esprit de plus en plus négatif qui se démocratise et devient petit à petit la norme dans une grande majorité de nos milieux urbains et nos diasporas; nos villages étant heureusement les moins épargnés heureusement par ce génocide mental et intellectuel qui sévit dans le pays depuis plus de 60 ans.

VI. Nous en sortir c’est à notre portée!

Nous n’avons pas conscience de l’histoire, nous ne l’analysons pas et pourtant nous vivons et pâtissons de nos erreurs du passé. Nous devons collectivement basculer dans l’État d’Esprit de CONSTRUCTION. Bien évidemment, il est impossible que toute la population le fasse, mais il suffit de 10 à 20% de la population qui se focalise sur la CONSTRUCTION pour que du jour au lendemain le pays soit CONSTRUIT d’abord dans l’IMMATÉRIEL, le monde intangible, le Congo immatériel.

ecf leaders readers. photo©pixabay

Pour les 20% je me réfère à la loi de Pareto, loi des 80/20. Autrement dit, 20% d’efforts susceptibles de produire jusqu’à 80% des résultats. Donc (10 à) 20% de congolais mentalement Efficients pour rétablir l’équilibre mental (psychologique, intellectuel, spirituel, …) des 80% d’autres congolais. Par la suite, ce nouvel état de construction se verra aussi même sur les réseaux sociaux à travers nos publications, nos commentaires qui, présentement sont dominés par des bêtises tant chez les lettrés que les moins lettrés.

Seuls nos analphabètes et nos illettrés absents d’internet, ainsi que nos frères et sœurs n’ayant pas internet, sont épargnés par la bêtise ambiante sur le web. Ce que j’appelle Zobakistan, l’Empire de Buzoba et de l’idiotie qui mine le Congo virtuel (Pays et sa diaspora).

VII. NOUS, individus

Présentement, notre État d’Esprit de destruction étant désormais visible sur la face du monde entier à cause d’internet, accuser les autres de nos malheurs sans nous remettre en question, ça ne tient pas. Le monde découvre notre méchanceté à travers nos vidéos, nos écrits, nos polémiques, … et sait désormais que nous ne sommes pas des Saintes-nitouches. Nous devons arrêter de cacher nos échecs individuels et collectifs en focalisant nos accusation sur les autres.

Nous avons créé et permis notre malheur, nos guerres, nos haines,… et cela avant même les indépendances. Nous ne faisons que vivre les conséquences que nous avons laissé grandir par notre propre volonté.

CONCLUSION

Une portion d’Esprits aguerris parmi nous, dans nos RUES, doit apprendre le Leadership de proximité afin d’aider nos population à faire de l’hygiène mentale régulièrement si ce n’est tous les jours voir toutes les heures. C’est ainsi que nous POUVONS créer notre bonheur collectif, une société saine et prospère dans un avenir proche. #succès

Un ingrédient de taille pour débuter cette phase = Le Pouvoir de la volonté. Avons-nous une culture de la volonté, à partir de nos maisons à nos rues jusqu’à nos écoles, nos professions et nos foyers?

L’ENFANT CONGOLAIS DU FUTUR,
… éduquons-le ensemble !

#ecf2037